Mal de dos chez l’enfant : le cartable est-il toujours coupable ?

Le cartable a bon dos en ce qui concerne les douleurs dorsales de l’enfant. En effet, les parents ont tendance à l’accuser dès que leurs bambins se plaignent. Pourtant, il ne faut pas se focaliser que sur lui. D’autres facteurs d’ordres psychologiques peuvent occasionner ce mal.

Les problèmes de dos liés au poids du cartable

Le cartable est bien souvent un coupable parfait pour expliquer les douleurs dorsales chez l’enfant. Il est vrai qu’un sac à dos trop lourd peut nuire à sa santé. De manière générale, le poids du cartable ne doit pas dépasser les 10 % de son poids.

Toutefois, les établissements scolaires ne tiennent pas souvent compte de cette règle. Le poids d’un cartable augmente au fur et à mesure que l’enfant passe d’une classe à l’autre en primaire. En effet, il peut atteindre les 10 à 12 kg voire 30 kg en 6e. C’est une véritable souffrance pour un dos en pleine croissance. Certains spécialistes tels que le Dr Frédéric Brun pensent que le sac à dos n’est pas le seul problème.

L’Association des parents d’élèves et quelques médecins conçoivent que le poids du cartable influence l’état de santé des enfants. Bien que le Dr Brun soit du même avis, il émet en revanche une tout autre hypothèse compte tenu des diverses études menées par les universités.

Autres facteurs liés au mal de dos de l’enfant

D’après une étude norvégienne menée par le Dr Charlotte van Gent, les douleurs dorsales seraient principalement dues à la fatigue générale, au stress ou à l’insatisfaction de soi. En dehors de ces facteurs psychosomatiques, le poids du cartable ne serait alors qu’un ajout à la souffrance de l’enfant. Les investigations menées par les spécialistes de l’Université du Michigan appuient ce constat.

Selon eux, le poids du cartable n’a rien à voir avec le mal de dos infantile. La colonne vertébrale peut supporter une charge lourde sur une courte durée.

Selon certains médecins, le mal de dos proviendrait des infrastructures scolaires. En vérité, à l’instar des lombalgies, le manque d’activité physique, la mauvaise hygiène de vie et les mobiliers inadaptés à l’enfant font partie des facteurs susceptibles de contribuer aux maux de l’enfant. C’est donc le rôle des parents et des instituteurs d’inculquer les bonnes habitudes aux enfants.

Les inconforts dorsaux peuvent être liés aux problèmes de santé comme une contracture, une infection, une tumeur, un dos rond, un glissement de la 5e vertèbre lombaire. Certains sports tels que le rugby ou la gymnastique intensive peut favoriser ce mal.

À ne pas omettre la consommation d’alcool ou de tabac chez l’adolescent. Le Dr Brun appuie ce constat en mentionnant d’autres facteurs pouvant favoriser le mal de dos, notamment la façon de porter le cartable, la fréquence de port, l’obésité, les symptômes post-traumatiques, les maladies héréditaires.

Les précautions à prendre pour minimiser le mal de dos chez l’enfant

Vous devez d’abord vous assurer que votre enfant fasse ses nuits correctement. À titre informatif, un enfant de 6 ans doit dormir au moins 11 h. Un adolescent doit dormir au moins 8 à 9 heures. Surveillez également sa nutrition. Veillez à ce qu’elle soit riche et équilibrée. Autrement dit, les excès en tous genres peuvent occasionner un surpoids chez l’enfant.

Afin de minimiser l’impact délétère du cartable sur l’enfant, il faut veiller à ce que ce dernier n’emporte que le strict nécessaire à l’école. Demandez-lui de poser son cartable une fois qu’il est en classe. Autre information importante, veillez à ce qu’il ne le porte pas souvent.

Les cartables et sacs à roulettes sont des solutions à court terme. En revanche, ils ne peuvent circuler que les endroits plats. Hormis le port du cartable, il faut examiner la posture de l’enfant lorsqu’il est assis en classe et à la maison.

À la maison, vous pouvez veiller à l’hygiène posturale de votre enfant. D’abord, veillez à ce que son espace de travail soit toujours éclairé afin d’éviter les problèmes de vue pour adopter une bonne posture. Proposez à votre petit des exercices physiques pour favoriser sa croissance. Choisissez de surcroît les exercices en fonction de ses aptitudes.

Certes vous pouvez le surveiller à la maison, mais une fois qu’il est au collège, c’est une autre histoire. En vérité, il convient de sensibiliser l’établissement en question. Par exemple, vous pouvez demander à l’Association des parents d’élèves d’installer des tables en fonction de taille des enfants.

Les préventions des médecins scolaires

Les spécialistes s’accordent à dire aux parents d’aller consulter un pédiatre. Ce dernier vous orientera vers un bon orthopédiste. Il faut savoir que les traitements varient en fonction de la douleur chez l’enfant. En cas de contractures, le médecin recommande de faire des séries d’assouplissement, ou de consulter un kinésithérapeute. Dans le cas où il souffre d’une infection, les traitements médicamenteux sont nécessaires. Si sa pathologie est grave, cela nécessite alors une chirurgie.

En résumé, il convient de ne pas négliger les problèmes de dos de l’enfant. Ceux-ci peuvent venir du cartable comme d’autres facteurs extérieurs.

      My Blog
      Logo
      Compare items
      • Total (0)
      Compare
      0